Twee Gebroeders: Temps fête à Douarnenez

Twee Gebroeders: Temps fête à Douarnenez

Après notre escale à l'île de Batz et le départ d'Eloi et Jeanne, nous avons continué notre tour de la Bretagne.

De Batz à Douarnenez en passant part l'Aber Ildut

De Batz à l'Aber Ildut

Départ très tôt de Batz puisqu'à cinq heure du matin, les amarres sont larguées. Objectif: l'Aber Wracht. Même si le réveil était difficile, c'était cependant la meilleure option pour profiter du courant.

Comme annoncé, il n'y a pas de vent et nous avons donc navigué au moteur. Le jour n'étant pas encore levé lorsque nous sommes partis, nous avons pu profiter d'un superbe lever de soleil malgré le temps nuageux. Pour couronner le tout et compenser ce réveil aux aurores, des dauphins sont venus nous rejoindre et jouer autour de notre étrave. Bien que ce ne soient pas la première fois que j'en vois, ce sont les premiers depuis notre départ et le spectacle est toujours aussi fascinant.

Le courant tant espéré ne nous a pas déçu et plutôt que de nous arrêter à l'Aber Wracht, nous avons décidé de continuer jusqu'à l'Aber Ildut.

En fin de journée, nous sommes rejoints par Olivier et Patricia, un couple d'équipiers (chargés comme des mulets) censé nous accompagner jusqu'à Concarneau.

De l'Aber Ildut à Douarnenez

Le programme initial de cette journée était de nous rendre jusqu'à Molène pour y manger et visiter rapidement avant de repartir pour Camaret. Finalement, changement de programme complet. Voyant que l'idée de départ était un peu trop optimiste, nous avons décidé de faire route directement vers Douarnenez pour arriver dès le début du festival Temps fête où nous pensions aller un peu plus tard.

Alternant voile et moteur pour ce trajet, c'était l'occasion pour Olivier et Patricia de découvrir le bateau et participer aux manœuvres avec nous.

Si la place qui nous était réservée à Douarnenez était loin d'être idéale (le bateau s'échouait à marée basse, nous obligeant a régulièrement vérifier les amarres) le reste du festival était prometteur. De très nombreux vieux gréements dont (le clou du spectacle) Galeon, un galion espagnol, des concerts, des poissons fumés, des animations, etc. Bref, un festival qui s'annonçait prometteur.

Le festival Temps fête

Le festival Temps fête se déroulait du 25 au 29 juillet au port du Rosmeur à Douarnenez et nous y étions donc présents pendant les cinq jours. Un grand merci à l'organisation qui a accepté notre venue en tant qu'équipage malgré notre demande très tardive.

Nous n'avons navigué qu'une seule après-midi dans la baie de Douarnenez, entourés de très nombreux autres gréements: des trois mats magnifiques, de grand voiliers au nombre de voiles incroyable et de nombreux voiliers de petite plaisance traditionnelle. Des bateaux d'exception, un cadre magnifique et des conditions de navigation proches de la perfection ont rendus cette petite sortie absolument fantastique.

Bien entendu, nous avons également visité de nombreux vieux gréements. Du galion espagnol aux voiliers de formation de la marine française en passant par d'autres grands voiliers, nous en avons pris plein les yeux.

Entre navigations et visites, nous avons bien sur profité des buvettes, des concerts, des stands de nourriture divers et variés, des buvettes et des petits déjeuners très abordables proposés aux équipages.

Bien que le festival se soit terminé sous la pluie, cela ne nous a pas empêché de profiter à fond de notre soirée samedi soir après une rencontre improbable. En fin de journée, nous avons croisé Benji, Manon, Elo et Anne-So (des potes parisiens pour la plupart) sur les marches à côté de la péniche. Inutile de dire que nous étions bien imbibés (et pas uniquement par de l'eau de pluie !).

L'après Temps fête

Le festival terminé, nous nous sommes déplacé pour aller du port du Rosmeur au port Rhu, lui aussi situé à Douarnenez. Les conditions météo nous auraient potentiellement permises de continuer notre route dans des conditions correctes à défaut d'être agréables mais nous avons préféré attendre encore un peu que la mer se calme tout en profitant de l'eau et de l'électricité à un ponton du port Rhu.

Raison de plus pour ne pas continuer plus avant sans faire de pause: notre gouvernail était endommagé suite à un échouage sur une pierre durant le festival. La barre était devenue extrêmement difficile à tourner dans certaines positions. Après beaucoup d'efforts, nous avons finalement réussi à trouver l'origine du problème. Les deux vérins étaient tordus et ont donc dus être remplacés avant que nous puissions continuer sereinement.

C'est à port Rhu qu'Olivier et Patricia ont quitté le bord prématurément. La joie vivre de Patricia n'a malheureusement pas était suffisante pour compenser le manque de savoir vivre d'Olivier.

Quelques photos