Pérou: Huaraz

Pérou: Huaraz

Après quelques heures de vol depuis San José, la capitale du Costa Rica, me voici arrivé à Lima, la capitale du Pérou.

La taille démentielle de la ville et son ambiance bruyante ne m'ont pas donné envie d'y rester et j'aurai de toute manière l'occasion d'y revenir par la suite. J'ai donc décidé de repartir très vite en direction de Huaraz.

Huaraz

Situation

Huaraz est située en plein milieu de la cordillère des Andes, entre la Cordillera Blanca et la Cordillera Negra à un peu plus de 3000 mètres d'altitude.

De Lima, il y a environ 8h de bus pour parcourir les quelques 400 kilomètres qui séparent les deux villes. Concernant les détails techniques, j'ai opté pour la compagnie Oltursa (sur les conseils de Sara) et le trajet m'a couté 80 soles (environ 20€).

Le bus est confortable et j'ai même eu la chance de pouvoir regarder "Demain tout commence" en espagnol. Heureusement que j'avais déjà vu le film sinon je crains que mon niveau d'espagnol ne m'ai pas permis d'en comprendre ne serait-ce qu'un quart.

La ville

Si Huaraz reste une ville touristique en raison de son emplacement, une fois sorti du bus, le dépaysement est total. La rue fourmille d'activité. Les moto-taxis à 3 roues slaloment en klaxonnant à tout va entre les vendeurs locaux assis à même le trottoir (quand il y en a un). Difficile de ne pas s'arrêter pour s'imprégner de cette atmosphère incroyable.

Les couleurs sont omniprésentes: les tenues locales arborées par certaines vendeuses sont bariolées, leur produits sont très diversifiés: du pain, du fromage, des fruits (leurs bananes sont parfaites), des légumes, des herbes, des poissons des poulets (vivants ou non), etc. Je n'ai d'ailleurs pas pu m'empêcher de tester leur pain et leur fromage: si le premier est plutôt bon, je ne reprendrai plus du second !

Les bruits sont eux aussi nombreux: les gens discutent, négocient, rient, ... Pendant que les moto-taxis et les colletivo (minibus de transport en commun) rivalisent de coups de klaxon pour attirer l'attention des passagers potentiels.

Bref, si je n'échapperai malheureusement pas au bruit des klaxons dans les rues principales, l'ambiance est bien plus agréable qu'à Lima et ne me fait absolument pas regretter mon choix d'être parti aussi vite.

Les alentours

La ville étant coincée entre les montagnes, c'est le lieu idéal pour randonner. Beaucoup d'itinéraires sont réputées dans les environs, notamment la randonnée menant à la Laguna 69 qui est une mise en jambe idéale avant de s'attaquer au trek Santa Cruz sur 3 ou 4 jours. En dehors de ces randonnées très prisées, il existe également de (très) nombreux autres lagons et itinéraires facilement accessibles aux alentours.

Pour commencer, je me suis contenter de marcher un peu au hasard en me dirigeant vers les hauteurs de Huaraz et en cherchant des chemins intéressants. Bien que n'étant pas allé très haut (3700-3800 mètres environ) par rapport à ce qu'il est possible de faire dans les environs, les panoramas sont magnifiques.

Plus les habitations se font rares et plus on croise d'animaux. Des ânes, des cochons, des chevaux, des poules, des vaches, des moutons, des canards, ... Et des chiens. Sophie, si tu me lis, évites absolument ce coin. Les chiens errants sont nombreux (en ville comme dans les campagnes) et bien que la plupart ne lèvent qu'à peine la tête lorsqu'on passa à proximité d'eux, certains n'hésitent pas à montrer les dents.

Au final une belle promenade (de 5-6 heures et avec 700-800 mètres de dénivelé quand même) qui donne envie d'en voir beaucoup plus. :)

Quelques photos