Imagine: De Cannes à Gibraltar.

Imagine: De Cannes à Gibraltar.

Première étape de notre périple: atteindre Gibraltar !

De Cannes à Porquerolles

Lassés d'attendre les conditions parfaites pour notre départ, nous avons finalement décidé de nous contenter d'une première navigation de courte durée. C'était également l'occasion idéale pour apprendre à mieux se connaitre et à mieux connaitre le bateau.

Nous avons mis le cap sur Porquerolles, une charmante petit île idéalement située à l'est du golfe du Lion. L'endroit parfait pour faire escale avant d'entamer la traverser dudit golfe.

Après une journée de navigation plutôt calme où chacun a pu prendre ses marques, nous sommes arrivés dans la marina de Porquerolles, heureux d'avoir enfin entamé notre périple.

Les quelques jours passés à attendre les conditions favorables pour traverser le golfe du Lion nous ont permis de visiter Porquerolles. Une superbe île très calme à cette période de l'année et avec de superbes balades.

De Porquerolles à Barcelone

Le 12 janvier, la tramontane s'est calmée et les conditions semblent suffisamment favorables pour s'attaquer à la traversée du golfe du Lion.

Même si le début de la traversée se passe très bien, rapidement les conditions se dégradent. Notre objectif était de passer à l'ouest des Baléares en faisant potentiellement une escale à Majorque. Cependant, le vent changeant nous oblige dés le deuxième jour à revoir nos plans. Nous décidons finalement de nous diriger vers les côtes où nous ferons escale à Barcelone.

Le mois de janvier ne semble définitivement pas le meilleur moment pour s'attaquer à la traversée de la Méditerranée. Les vents sont forts et changeant, tout comme la Houle, ce qui rend la navigation et les quarts de nuit plutôt inconfortables.

Cette étape à Barcelone aura tout de même été l'occasion d'aller admirer la Sagrada Familia, de faire un tour au marché de la Plaça de Sant Josep et bien entendu, de profiter de l'ambiance des bars espagnols !

En revanche, cette escale a également été marquée par le départ de Paolo qui était pressé par le temps et n'a malheureusement pas pu nous accompagner pour le reste de l'aventure.

De Barcelone à Gibraltar

Le 16 janvier, après nos adieux à Paolo, nous continuons donc notre route à quatre (Serge, Aurélie, Souad et moi) en direction de Gibraltar.

Cette fois encore, les conditions bien que clémentes au départ se dégradent rapidement. Le vent souffle parfois avec des rafales de 30-35 nœuds avant de faire place à la pétole la plus complète pendant de nombreuses heures.

Bien entendu c'est la nuit que le vent souffle et que la Houle se lève alors qu'en journée nous sommes souvent contraints d'avancer au moteur.

S'il est parfois difficile de se reposer dans ces conditions, les quarts de nuit restent malgré tout confortables, chacun assurant 2h30 de veille entre 22h et 8h.

Il nous faudra cinq jours pour rallier Gibraltar où nous arrivons le 21.

Outre le gasoil, le tabac et l'alcool a un prix défiant toute concurrence, cette escale aura aussi été l'occasion de grimper sur le fameux rocher de Gibraltar, parc protégé abritant de nombreux singes !

Quelques photos